Elections départementales Mars 2015

Les principes qui nous guidentGroupe-Engagemant-Citoyen-2015-web(1° rang : Mohamed DJOUBRI – Florence ENNE – Cyrille GRENOT – Mensoura BENGUELLA)
(2° rang : Patrick MUTSCHLER – Sophie CADOT – Jadran BUTINAR – Marie-Thérèse BLONDEL)

 

  Principe n°1

Le droit de vivre dignement

en préservant l’avenir !

 

C’est d’abord l’engagement des conseillers départementaux à être sur le terrain, proches des Rouennais pour leur garantir l’accès à un service public de proximité.

C’est garantir à tous une éducation efficace, véritable tremplin vers la formation et l’emploi.

C’est proposer un maillage territorial garantissant à tous l’égalité d’accès aux soins.

C’est concilier la protection de l’environnement et les enjeux économiques, notamment en matière de transport et d’infrastructures.

C’est ne pas confondre solidarité, assistance et assistanat ; mais toujours penser à restaurer la dignité humaine.

C’est pour défendre ces principes que le mouvement Engagement Citoyen veut porter un projet sociétal structurant et responsable profitant à tous les habitants du département.

 

  Principe n°2

Mettre la Société Civile

au centre du débat politique !

 

La mauvaise participation annoncée est la confirmation du dégoût des Français pour les manœuvres politiciennes qui font qu’aujourd’hui un élu est d’abord au service d’un parti avant d’œuvrer pour ses concitoyens. L’ombre qui plane sur ces élections, c’est aussi celle de la montée des extrêmes qui pousse à gauche comme à droite au choix d’alliances de façade faites uniquement pour lutter contre la dispersion des voix dans l’oubli des convictions. Ainsi, Verts et Front de Gauche tout comme Centre et Droite Forte ont fait le choix d’associations dont on sait qu’elles ne peuvent-être consensuelles sur la politique à mener. Comment l’électeur peut-il s’y retrouver ?

Les candidats de « La Gauche »( rassemblement de toutes les gauches plus à gauche que le PS) c’est à dire des verts au front de gauche, annoncent clairement dans la presse que chacun défendra au conseil départemental ses propres idées. Mais ceux-ci appliquent en fait toujours la même stratégie, un coup avec le PS, le coup suivant contre, avec comme toujours les meilleures excuses pour justifier leur revirements !

Les candidats de la droite,vous appellent encore une fois au vote utile, mais utile pour qui ? Ont-ils appliqué cette notion de vote utile pour la loi Macron ? Alors qu’ils ont presque tous reconnu que cette loi allait dans le bon sens, même si elle était insuffisante, combien l’ont votée ? Même les centristes , qui annoncent haut et fort depuis toujours qu’ils sont prêts à voter des lois portées par d’autres si elles sont positives pour le bien commun, ce sont abstenus dans le renoncement à leur engagement au profit d’une posture politicienne. Pire, le centre qui d’ordinaire affiche un mépris affirmé pour les UMP susceptibles de se rallier au FN (48 %) s’allie à Rouen dans les cantons 2 et 3 avec les représentants du courant Droite Forte de l’UMP. Alors qu’au même moment, le président de l’UDI annonce qu’il refusera l’alliance aux régionales avec l’UMP si le chef de file est trop à droite !

Nous estimons que ces postures ne sont pas de nature à servir l’intérêt commun de nos concitoyens. L’enjeu des élections départementales, c’est celui des solidarités humaines et des territoires, c’est celui du développement harmonieux des services publics sur notre département pour servir le plus grand nombre d’entre nous de manière équitable. Nous pensons que les candidats qui se prêtent aujourd’hui à toutes les compromissions pour gagner des élections ne méritent pas la confiance des électeurs pour gérer leur département.

C’est pourquoi Engagement Citoyen considère que le recours à des candidats de la société civile est une réponse forte à l’enjeu de ces élections. Nos candidats ne sont pas dépendants des pouvoirs politiques en place.

Les candidats Engagement Citoyen seront vos représentants libres de choisir au mieux pour vous.

 

Principe n°3

Crise ou pas, sobriété et

recentrage autour des compétences !

 

La recette : une gestion sérieuse et prospective comme le préconise le rapport de la Chambre Régionale des Comptes qui dénonce le manque de transparence de la gestion socialiste du département.

Certes il faut diminuer la dette, mais pas au dépend des missions premières du département qui resteront centrées sur les solidarités des hommes et des territoires. Il est primordial de supprimer les dépenses superflues que nous avons constatées au cours du dernier mandat (cocktails, communication et promotion des élus, pôle des archives Gramont, maisons du département…). Il est tout aussi primordial de cesser de brader le patrimoine départemental (vente sous évaluée de l’École Normale…) pour trouver des fonds de dernière minutes, car se mode de fonctionnement trouve très vite ses limites.

Nous sommes pour le retrait de la « compétence générale » au département. Cette capacité pour le département d’investir en dehors de ces compétences exclusives est une source de dilution infinie des budgets. Ces dépenses réalisées avec les prélèvements (impôts et taxes) qui sont fait au nom de la solidarité doivent exclusivement servir à la correction des inégalités territoriales, générationnelles et humaines, c’est le devoir du département.

En effet notre département (classé 93°/95 pour son taux d’imposition*) et qui a donc des recettes très supérieures à la moyenne, est aussi classé 91° sur les 95 départements métropolitains pour le niveau de sa dette* ! Pourtant les dépenses d’investissement sont en chute ces dernières années, c’est donc que notre argent est mal dépensé. Ainsi notre département, qui nous sur-taxe, qui investit peu dans les infrastructures a une des dettes les plus élevées de France ; ce sont là les caractéristiques d’une mauvaise gestion que pointe la Chambre Régionale des Comptes qui s’inquiète aussi de la qualité et de la fiabilité de l’information financière produite.

C’est pourquoi Engagement Citoyen a jugé opportun de porter un projet de gestion responsable de l’argent public, centré sur les compétences réservées au département que lui attribuera la loi en cours de discussion par les parlementaires. Ainsi privé des dépenses parasites, le budget de la solidarité profitera au plus grand nombre en étant respectueux de l’équilibre des territoires.

Engagement Citoyen exigera une parfaite transparence des dépenses et des financements. Et pour chaque projet du département, nous rendrons public l’ensemble des éléments du financement : part des impôts utilisés et pour les emprunts le montant, le taux, la durée et la part du budget à venir que représenteront ces investissements. Ainsi les Seino-Marins qui le souhaitent pourront juger avec précision de l’intérêt des budgets engagés et de leur répercussion sur l’avenir.

* source BFM Business : http://t.co/XvvphV9dNG

 

Publicités